Les Français préfèrent les produits naturels

earth-661447__340.png

Après les nombreux scandales et polémiques qui ont secoué la sphère alimentaire, une tendance à se diriger vers les produits naturels s’observe chez les Français. En tout cas, c’est ce que vient de constater une étude menée par 60 millions de consommateurs.

La naturalité sans produits chimiques

Un échantillon représentatif de 1 210 individus ont été interrogés dans le cadre d’une enquête sur les produits naturels en rapport avec l’opinion, les comportements et l’attitude des consommateurs.

L’étude fait part que “83 % des français déclarent faire attention au caractère naturel des produits qu’ils achètent“. Le mot naturel peut englober plusieurs représentations, mais pour 63 % des personnes enquêtées cela correspond à l’absence de produit chimique.

Le manque de naturalité, quant à lui, se caractériserait par la “présence de produit chimique” pour 91 % des interrogés, par le fait d’être industriel avec 75 % de réponses ou d’être produit en masse (44 %).

Produits bio – importance dans l’alimentation

L’achat de produit bio semble être une pratique courante : 2 tiers des Français achètent des produits bio au moins de temps en temps et 20 % en achètent souvent. Même si pour 28 % des répondants le “bio, c’est du vent“, 55 % sont persuadés que c’est meilleur pour la santé et 45 % que c’est bon pour l’environnement.

De ce fait, la surface des terres cultivées en bio a progressé de 23 %, la barre des 1,5 million d’hectares est dépassée mais l’engouement est tel qu’il en faudra davantage.

Mais qu’en est-il du vin ?

Il faut savoir que la France est le 3ème pays producteur de vin bio au monde, devant l’Espagne et l’Italie.

La viticulture biologique, qu’est ce que c’est ?

Les viticulteurs en agriculture biologique s’astreignent à n’utiliser que des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Le recours aux produits phytopharmaceutiques ne doit être qu’exceptionnel.

Comment entretenir la fertilité du sol en viticulture biologique ?

Les engrais doivent permettre d’améliorer la structure du sol, de stimuler son activité biologique et d’améliorer les propriétés physico-chimiques.

Seuls les engrais d’origine organique et quelques uns d’origine minérale naturelle sont autorisés en agriculture biologique :

  • des composts d’origine animale (sauf issus d’élevage hors-sol) et/ou végétale
  • fumiers et déjections animales (sauf issus d’élevage hors-sol)
  • guano
  • sous-produits d’origine animale (poudre de corne)
  • algues et produits d’algues
  • sous produits de scierie
  • carbonates de calcium et de magnésium d’origine naturelles
  • sulfates de potassium, calcium et magnésium d’origines naturelles
  • vinasse et extraits de vinasse
  • oligo-éléments

Et le cahier des charges dans tout cela ?

La culture biologique de la vigne est régie par le règlement européen CE 2092/911, commun à l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Le respect de ce cahier des charges est assuré par des contrôles effectués par des organismes certificateurs agréés (Ecocert, Qualité France, Ulase…).

En conclusion, si vous souhaitez passer au « bio », sachez que les programmes de traitement proposés par AB Consultant correspondent au cahier des charges fixés ci-dessus. Nous pouvons compter sur nos terres pour nous apporter des produits sains pour la santé, ne l’oublions pas !

 

Informations extraites des sites V’Innopôle et Consoglobe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s